Table ronde pour la défense des droits des filles, Enfants et adolescents dans les voyages et le tourisme.

 

Le Médiateur du Tourisme a convoqué divers organismes touristiques privés à une réunion qui s'est tenue jeudi 02 d'août via la plateforme Zoom pour exposer la nécessité de travailler ensemble pour la protection des filles, Les enfants et les adolescents dans Voyage et Tourisme (NNAVT), et rapport sur le Code national de conduite pour la protection des droits de l'enfant, Et des adolescents dans Voyage et Tourisme (C.C.), dans le but d'obtenir une plus grande adhésion, visibilité et diffusion de la même. Cette rencontre s'inscrit dans le cadre d'un plan stratégique promu par l'Office de Tourisme de Buenos Aires pour la défense des droits de la NNAVT.

 

Lors de la réunion, Lic. Susana Cafaro, Coordinateur du Code de conduite de l'OMT en Argentine par le Secrétariat de la promotion du tourisme du ministère du Tourisme et des Sports de la Nation (MINTUR); Lic. Marcela Bayala, secrétaire de l'Association des chefs d'entreprise du tourisme (AFEET);  Cr. Horacio Repucci, Secrétaire des relations institutionnelles de la Chambre argentine du tourisme (CHAT); Gabriela Salvatierra et Natalia Dayé, de la gestion de la compétitivité et de la réglementation du tourisme de l'entité touristique de la ville autonome de Buenos Aires; le Mr. Fabien Castillo, Vice-président de la Confédération argentine des moyennes entreprises (VENU); Cr. Fabricio Di Giambattista, vice-président du secteur du tourisme de la Confédération argentine des moyennes entreprises (VENU); Lic. Javier Vigliero, Président de la branche de Buenos Aires de l'Association des Hôtels de Tourisme (AHT); Lic. Daniel Prieto, Président de l'association hôtelière, restaurants, Confiseries et Cafés (AHRCC); tirer. Cintia Bruno, Directeur de la Direction Exécutive des Droits Touristiques du Bureau du Médiateur du CABA; tirer. Susana Ayala, conseiller juridique du Médiateur du Tourisme de CABA et Lic. Yamila Cruzans, conseiller en tourisme auprès du Médiateur du Tourisme de la CABA.

 

 

L'ouverture était en charge de l'équipe de l'Ombudsman du Tourisme, dont les membres ont remercié les personnes présentes pour leur participation et leur intérêt. Aussi, convenu de l'importance de se réunir pour aborder une question très sensible telle que la protection des droits de l'enfant, Et des adolescents dans Voyage et Tourisme (NNAVT), et cela n'est possible que grâce à un travail commun.

 

ensuite, à travers quelques diapositives, Dra. Cintia Bruno contextualise le rôle et les fonctions du Médiateur du Tourisme, en tant qu'organe de défense, la protection et la promotion des droits de l'homme et d'autres droits et garanties individuels et collectifs, dépendant du bureau du médiateur de la ville autonome de Buenos Aires.

 

Aussi, Il a précisé ses actions en faveur de la protection de la NNAVT, que depuis 2009 adhère au C.C., et qui continue à mener des actions de travail à travers des réunions, conférences et matériel graphique, dans le but de promouvoir des campagnes de diffusion, sensibiliser, sensibiliser et impliquer tous les acteurs qui composent l'activité touristique.

 

Alors, Dra. Bruno a expliqué la vulnérabilité dont souffrent les enfants, et les adolescents, notamment dans le cadre de la pandémie de Covid-19, face à la pauvreté croissante, fermeture, la migration massive, le manque de cours en présentiel et l'augmentation de la virtualité. En référence à ce dernier, détaillé ce qu'est le toilettage et comment signaler en toute sécurité et de manière anonyme, images et vidéos en ligne d'abus sexuels sur des enfants via le portail du ministère public (www.mpfciudad.gob.ar).

 

Pour terminer votre présentation, a signalé les lacunes et les obstacles que le Médiateur du Tourisme a constatés au cours de ces années d'expérience dans l'activité, comme:

  • La complexité de l'obtention des données, chiffres et statistiques officiels mis à jour concernant la criminalité; connaître les délits liés à cette problématique et l'entrée ou la circulation d'enfants et d'adolescents sur le territoire aux points d'accès et d'hébergement.
  • La méconnaissance des prestataires sur le sujet.
  • La rare adhésion formelle au C.C. dans le pays. Cependant, à travers le Réseau du Code national de conduite pour la protection des droits des enfants dans les voyages et le tourisme, il est promu et travaille avec différentes organisations pour sensibiliser, car beaucoup n'ont pas adhéré par manque de connaissances.

 

ensuite, Lic. Susana Cafaro, qui a remercié la possibilité de générer ces réunions pour l'importance qu'elle a pour renforcer le travail et l'engagement dans la protection de la NNAVT. aussi, a souligné la nécessité d'une articulation entre tous les acteurs qui composent la chaîne de valeur du tourisme, car rien ne peut se faire seul.

 

Alors, À travers une présentation, il a rendu compte du Code de conduite pour la protection des droits des enfants dans les voyages et le tourisme, un instrument d'adhésion volontaire avec six critères normatifs pour les entreprises, Les organisations et les professionnels du secteur du tourisme coopèrent activement à la défense des mineurs dans l'activité.

 

Dans ce sens, le fonctionnaire a décrit le travail de MINTUR par rapport à l'affaire, les débuts et l'engagement de l'association dans la protection des mineurs, et comment il s'intègre dans la loi pour la protection intégrale des droits des filles, Les enfants et les adolescents (N°26.061). Il a également souligné le programme de tourisme responsable qu'ils réalisent, qui lutte contre l'exploitation sexuelle des enfants, travail et traite des enfants.

 

En outre, Lic. Cafaro a expliqué l'exploitation sexuelle commerciale des enfants, et les adolescents, et détaillé les scénarios possibles où il est réalisé, le circuit et les acteurs impliqués, qui comprend le destin, industrie du tourisme, la communauté d'accueil et le touriste ou voyageur. A propos, Il a souligné que tous doivent être alertés à ce sujet et qu'ils doivent connaître les protocoles lorsqu'ils soupçonnent ces événements.

 

 

D'autre part, suite Lic. Marcela Bayala, qui a parlé du travail de l'AFEET. Aussi, a avoué qu'ils étaient des pionniers dans la protection de NNAVT, parce qu'entre la décennie des années 80 et 90 ils y travaillaient déjà. Arrêter maintenant 1998, a participé à un congrès au Mexique organisé par la Fédération internationale des associations de dirigeants d'entreprises touristiques (FIASEET) dans lequel il a été informé et formé en la matière.

 

Depuis, AFEET a développé des campagnes pour fournir des outils de diffusion, prévention et sensibilisation. Aussi, organisé des forums nationaux pour promouvoir des stratégies d'engagement auprès des institutions. Dans le 2002, le MINTUR (connu à l'époque comme le Secrétariat du Tourisme - SECTUR) nomme AFEET comme lien de l'Organisation mondiale du tourisme (MSE), en reconnaissance de sa trajectoire dans la défense de NNAVT.

 

Dans le 2004, le III Forum sur la protection des enfants s'est tenu, Et des adolescents dans Voyage et Tourisme, tenue au Sénat national, Dans la ville de Buenos Aires, auquel ont participé d'éminents professionnels nationaux et internationaux sur le sujet. À partir de cela, un projet de loi a été établi, symbole de l'engagement réel des autorités dans la conception de stratégies de protection et de prévention.

 

aussi, Lic. Bayala a déclaré que divers accords ont été signés avec MINTUR, entre eux, Il s'est vu confier la mission de former des formateurs à travers un cours intensif de cinq jours dispensé par des spécialistes qui enseignent les aspects liés à la matière.. Lic. Bayala admet que cette année, en raison de la pandémie, ça a été fait virtuellement, ce qui a permis d'avoir plus de parents, atteindre plus de deux cents abonnés de toute l'Argentine et étrangers.

 

Au terme de ces expositions, Un débat a été généré dans lequel chaque participant a partagé les lacunes qui les concernent le plus en la matière et dans lesquelles elles devraient être approfondies. Basé dessus, des actions de travail en commun ont été prévues en faveur des droits de l'enfant, et adolescents Voyage et tourisme.