Journée virtuelle pour la protection des droits des filles, Les enfants et les adolescents.

 

L'ombudsman du tourisme de la ville autonome de Buenos Aires a organisé lundi 04 d'octobre une journée virtuelle appelée: "Des gamins, et les adolescents: Protection de vos droits dans les voyages et le tourisme » qui a été réalisée via la plateforme Zoom. L'objectif de celui-ci était de fournir des outils et des stratégies pour la défense des droits des filles, Les enfants et les adolescents dans Voyage et Tourisme (NNAVyT), et promouvoir des actions visant à orienter, diffuser et sensibiliser leur protection contre la vulnérabilité dont ils peuvent souffrir et qui a été accentuée par la pandémie de Covid-19.

 

Pour cela, Des responsables d'agences publiques nationales et internationales de l'activité touristique ont été convoqués qui ont exposé, de leur point de vue, l'engagement pris lors de l'adhésion au Code de conduite pour la protection des NNAVyT (C.C.). Aussi, Il a été rapporté comment cette question est abordée dans le secteur privé à travers le témoignage de l'AFEET, association pionnière dans le domaine, et la mise en place de protocoles dans le secteur hôtelier a été expliquée à travers l'exemple de l'Hôtel Saint George de Misiones.

 

Il était destiné au personnel du bureau du médiateur du tourisme et du bureau du médiateur de la ville autonome de Buenos Aires; enseignants et étudiants des métiers du tourisme; responsables d'organismes publics et privés liés à l'activité touristique, consulats et ambassades; et le grand public. Le jour, dans lequel plus de 50 inscrit, avait deux interprètes de la langue des signes argentine (LSA), modalité d'inclusion pour permettre la communication et la compréhension entre tous.

 

Cette activité a été réalisée en vertu de l'objectif défini et des activités stratégiques développées par le Bureau du médiateur du tourisme et dans le cadre de la « Journée internationale contre l'exploitation sexuelle et la traite des femmes, Les filles et les garçons", commémoré le 23 de septembre, et la « Journée internationale du tourisme » et la « Journée nationale des droits des filles, Enfants et adolescents", à la fois le 27 de septembre.

 

Les mots de bienvenue étaient à charge du Directeur de la Direction Exécutive des Droits Touristiques, tirer. Cintia Bruno, qui a souligné l'importance de prendre conscience de la situation de vulnérabilité dans laquelle se trouve le touriste et qui augmente dans le cas des enfants, et les adolescents. Pour tel motif, Le Médiateur du Tourisme collabore avec des organismes publics et privés sur cette question. Dr.. Bruno ajoute que le Médiateur du Tourisme a adhéré au Code de Conduite en 2009. Depuis lors,  Il est développé dans la protection des droits des enfants et des adolescents dans le tourisme, articuler et mener des actions de sensibilisation et de prévention avec d'autres institutions liées au tourisme et aux droits de l'homme.

 

ensuite, Lic. Susana Cafaro a parlé des lignes d'action du Programme de tourisme responsable et de l'enfance du ministère du Tourisme et des Sports de la Nation (MINTURDEP). En tant que Coordinateur du Code de Conduite en Argentine par le Secrétariat de Promotion du Tourisme de MINTURDEP, souligné qu'au début de 2008 Ce code a été mis en œuvre avec l'objectif principal d'introduire le thème dans le secteur du tourisme et d'éradiquer trois problèmes: exploitation sexuelle des enfants et des adolescents; travail des enfants et travail non réglementé des adolescents; et la traite des êtres humains.

 

Dans ce sens, Lic. Cafaro a souligné que le MINTURDEP cherche à s'articuler avec les organisations publiques et privées car la violation du droit est vue et renforcée s'il n'y a pas assez d'engagement pour mener à bien une gestion responsable. aussi, a souligné l'importance de la communication, renseignements et réclamation, sensibiliser toutes les parties prenantes à travers le C.C. Aussi, le fonctionnaire encouragé à prendre des mesures dans le cadre de la position éthique; sensibilisation du personnel et des fournisseurs, faire connaître les politiques publiques pour les articuler avec les différents domaines.

 

Le spécialiste a indiqué qu'il essaie de continuer à ajouter les entreprises par le biais de l'acte d'engagement dans lequel la responsabilité de la gestion à travers le C.C est assumée. accompagné par la MINTURDEP dans la démarche. A travers elle, tout le personnel est formé et les entreprises montrent leurs progrès à travers une auto-évaluation. Et il a ajouté que l'engagement est travaillé conjointement au niveau régional., car ce sont des crimes transnationaux et surtout dans le présent post-pandémique.

 

 

Alors, Lic. Gabriela Gomez, représentant de la Gestion de la Compétitivité et de la Réglementation du Tourisme de l'Entité du Tourisme de la Ville Autonome de Buenos, qui a expliqué les fonctions de son corps, créé en 2007 afin de concevoir et d'exécuter des politiques et de promouvoir le développement du tourisme à travers une activité stratégique dans CABA. Il a évoqué les travaux menés par la Direction Générale du Développement Touristique sur l'exploitation des filles, Les enfants et les adolescents, après avoir signé le C.C. dans 2012,  en signant des accords et des formations pour réaliser des actions de prévention.

 

A propos, Lic. Gómez a déclaré mener des actions conjointes avec INNOVATUR; et des actions spécifiques telles que le Registre des Prestataires de Tourisme, par la conception d'une lettre de mission (selon la loi 600/2001 et 2443/2007) être souscrit par les fournisseurs, informer également les numéros de téléphone pour déposer des plaintes. Aussi, mentionné les programmes « Le tourisme dans les quartiers émergents » et « Le tourisme à l'école », dans lequel la communauté est éduquée et formée au tourisme pour son intégration dans le secteur. Concernant la législation, suivre le statut parlementaire de la loi sur l'hébergement touristique, et règlements concernant la protection des enfants et des adolescents.

 

 

Lic. Marcela Bayala, secrétaire de l'Association des chefs d'entreprise du tourisme (AFEET), qui a décrit le travail de son agence comme un pionnier dans la protection des enfants, et adolescents Voyage et tourisme, parce qu'entre la décennie des années 80 et 90 ils y travaillaient déjà. Arrêter maintenant 1998, a participé à un congrès au Mexique organisé par la Fédération internationale des associations de dirigeants d'entreprises touristiques (FIASEET) dans lequel il a été informé et formé en la matière.

 

Depuis, AFEET a développé des campagnes pour fournir des outils de diffusion, prévention et sensibilisation. Aussi, organisé des forums nationaux pour promouvoir des stratégies d'engagement auprès des institutions. Dans le 2002, la MINTURDEP (connu à l'époque comme le Secrétariat du Tourisme - SECTUR) nommé AFEET comme le lien de l'Organisation mondiale du tourisme (MSE), en reconnaissance de sa trajectoire dans la défense de NNAVT. Dans le 2004, le III Forum sur la protection des enfants s'est tenu, Et des adolescents dans Voyage et Tourisme, tenue au Sénat national, Dans la ville de Buenos Aires, à partir de laquelle un projet de loi a été établi, symbole de l'engagement réel des autorités dans la conception de stratégies de protection et de prévention.

 

aussi, Lic. Bayala a déclaré que divers accords ont été signés avec MINTUR, entre eux, Il s'est vu confier la mission de former des formateurs à travers un cours intensif de cinq jours dispensé par des spécialistes qui enseignent les aspects liés à la matière.. Lic. Bayala admet que cette année, en raison de la pandémie, ça a été fait virtuellement, ce qui a permis d'avoir plus de parents, atteindre plus de deux cents abonnés de toute l'Argentine et étrangers.

 

 

D'autre part, Mlle. Claudia Cabral, Responsable de la gestion des personnes et du développement durable à l'hôtel Saint George, Province de Misiones, Il a évoqué les bonnes pratiques qu'ils mettent en œuvre en relation avec le C.C., auquel ils ont adhéré en 2014. Pour protéger les filles, Les enfants et les adolescents, ils corroborent la filiation de tous les enfants de moins 18 années qui fréquentent l'hôtel.

 

La Sra. Cabral a admis qu'au début, ils avaient des doutes quant à savoir si cela impliquerait une mauvaise association du destin., enregistrement accéléré, si cela pourrait gêner ou offenser les clients ou que le personnel ne l'intègre pas dans sa routine. Cependant, cette action a abouti à une image positive de l'hôtel, dans la fidélisation de la clientèle, puisqu'ils l'associent à une bonne cause.

 

Après l'intérêt et l'engagement de ses salariés en la matière, Un manuel a été élaboré et des sessions de formation ont été organisées pour les hébergements voisins afin de leur fournir les outils nécessaires pour contribuer à la cause.. De cette façon, un réseau d'hôtels labellisés a été créé. Après une étude menée jusqu'à 2020, près de 18.571 les enfants ont été touchés et protégés par cette politique et le 91% des clients ont déclaré que cette initiative valorisait leur séjour.

 

 

Deuxieme acte, Mlle. Veronica Aguilar Diaz, Chef de l'Unité de Développement Local de la Sous-Direction du Développement du Service National du Tourisme (SERNATUR), Chili; Il a exposé son travail en relation avec C.C. comme politique publique dans votre pays, exprimant qu'ils y travaillent en établissant des liens avec d'autres agences.

 

aussi, expliqué le "Programme national de sensibilisation au tourisme" qu'ils mènent pour protéger les filles, enfants et adolescents sur la base de:

  • Participation aux tables de travail nationales et internationales, a savoir:
    • Tableau des pires formes de travail des enfants,
    • Table intersectorielle sur l'exploitation sexuelle des enfants à des fins commerciales, et les adolescents (ESCNNA);
    • Table intersectorielle sur la traite des êtres humains. Ils concluent des alliances stratégiques avec la police d'enquête et participent au Groupe d'action régional des Amériques (CONCURRENCE) pour la prévention de l'exploitation sexuelle commerciale de NNAVyT;
  • Actions de formation pour les prestataires de services touristiques; tenue une fois par mois avec la police.
  • La mise en œuvre du C.C., dont l'adhésion au Chili est volontaire. Pour cette raison, Ils les recherchent pour le signer en envoyant une lettre de SERNATUR: a la date 56 les entreprises ont adhéré.

 

En outre, La fonctionnaire a averti que dans son pays, en particulier, ils ont une série de défis à surmonter en ce qui concerne la protection des mineurs. Entre eux, a souligné le peu de connaissances qu'il y a sur le sujet et la peur d'en parler; l'augmentation du tourisme et sa faible législation; connectivité croissante et accélérée; le peu de formation que les ressources humaines ont dans l'ESEC ; et une migration croissante et rapide.

 

 

Enfin, Lic. Pilar Molina, Secrétaire Général de Gestion du Ministère des Tutelles Publiques (MPT) de la Ville de Buenos Aires exposé sur les actions protectrices de l'enfance et de l'adolescence dans l'activité touristique. Pour mettre votre explication en contexte, a signalé les fonctions et le champ d'action du MPT, par l'intermédiaire du conseiller tuteur, tant dans la fonction judiciaire de sauvegarde des droits individuels et collectifs des mineurs,  ainsi que d'agir dans la sphère extrajudiciaire, Donnant des conseils.

 

Lic. Molina a avoué que les défis doivent être renouvelés aujourd'hui pour suivre les changements. A propos, offert aux prestataires de formation lors de leur inscription au Registre des Tour Opérateurs développé par l'Entité de Tourisme, car ils font un accompagnement individuel dans des cas précis où des actes irréguliers sont constatés.

 

 

Aussi, Le responsable a suggéré de redoubler d'engagement dans l'effort fourni et d'inclure des stratégies clés telles que le développement de pièces de diffusion destinées non seulement aux adultes mais aussi aux enfants., avec des propositions d'autosoins et avec les moyens de contact pour demander de l'aide.  En outre, invités à s'interroger sur ce qu'il advient des enfants en tant qu'habitants mais aussi en tant que touristes dans d'autres destinations, en tourisme étudiant ou lors de leurs premiers voyages sans parents. Dans ce sens, promu une formation spécifique pour les prestataires de services touristiques liés aux enfants sur leurs droits, directives de soins, la violence, consommation, entre autres.

 

A la fin du panneau des exposants, Dra. Susana Ayala et Lic. Yamila Cruzans, conseillers en Droit et Tourisme respectivement de l'Office du Médiateur du Tourisme, étaient en charge de l'espace de questions et de réflexion. Dr.. Ayala a souligné l'importance de ne pas avoir peur de l'inconnu lorsque l'objectif est la protection des filles, Les enfants et les adolescents; qui devrait être prêt à savoir comment se protéger. En outre, encouragés à rechercher une méthodologie de visualisation et à mettre en œuvre des protocoles, cours autogérés, et avoir connaissance de qui sont les référents auxquels on pourrait avoir recours. Lic. Molina interrompue pour expliquer qu'il existe des méthodes pour générer des références au sein des clubs, se présentant comme une analogie pour les prestataires touristiques.

 

Lic. Cruzans a souligné l'importance que chacun s'engage pour la cause, de la direction des entreprises au personnel en contact direct avec les touristes. Aussi, promu que depuis les maisons parler avec les garçons, pour les rassurer qu'ils peuvent parler sans crainte. Il s'est terminé en remerciant à la fois les exposants et les participants, et la prédisposition du Médiateur du Tourisme s'est manifestée dans tout ce qui touche à la protection des droits des filles, Les enfants et les adolescents.