Conférence en faveur de l'accessibilité dans le transport aérien.

 

L'Ombudsman du Tourisme de la Ville Autonome de Buenos Aires a organisé et réalisé le passé 25 Mars la première conférence virtuelle de l'année sur "Tourisme et handicap: Transport aérien et accessibilité ", qui consistait à tenir une réunion de deux heures via la plateforme Zoom et simultanément sur YouTube, destiné au grand public.

La journée a été divisée en deux panneaux: en premier, des experts d'organisations publiques et privées ayant une expérience exceptionnelle dans le transport aérien et les droits des personnes handicapées ont pris la parole. Dans une seconde, personnes handicapées (PCD) Ils ont partagé leurs expériences sur ce que c'est que de profiter d'un espace de loisirs adapté à leurs besoins lorsqu'ils voyagent en avion..

L'événement a été suivi par plus de 75 des gens de tout le pays et de l'étranger. aussi,  il y avait deux interprètes de la langue des signes argentine (LSA) pour permettre la communication et la compréhension entre tous. Pour cela, tous les participants ont été invités à éteindre leurs caméras.

Les mots de bienvenue étaient en charge du Dr.. Cintia Bruno, Directeur de la Direction Exécutive des Droits Touristiques du Bureau du Médiateur du CABA, remerciant tout le monde pour leur participation. Aussi, a rapporté que cette conférence était organisée par la zone de tourisme accessible du bureau du médiateur du tourisme, qui vise à garantir l'accès à la jouissance de tout ce qui touche au droit du tourisme grâce à l'élimination des barrières qui empêchent l'inclusion de tout le monde dans l'activité. En outre, a expliqué que cet événement, en particulier, Il a été réalisé pour discuter et réfléchir à de nouvelles idées et projets pouvant être appliqués à cet effet.

Alors, le premier panel d'orateurs a commencé, commencé par Arch. Claudio Benardelli, représentant de l'Agence nationale du handicap (DONNÉ), qui a brièvement parlé de la Convention relative aux droits des personnes handicapées. Basé sur cela, a expliqué que le concept de handicap a évolué pour être défini comme le résultat des interactions des personnes handicapées avec les barrières de l'environnement. Dans ce sens, a indiqué que le 40 pourcentage de la population perd son autonomie parce que l'environnement physique, communicationnel et / ou cognitif ne sont pas accessibles. Pour tel motif, a souligné que le gouvernement et la société devraient être des facilitateurs technologiques, habitats et attitudes pour leur intégration, être responsable de la conception des stratégies d'inclusion.

Pour lui, l'architecte a souligné que l'accessibilité devrait être intégrée à la conception des activités centrées sur l'utilisateur, et que chacun peut partager le même espace, sachant que le lieu doit s'y adapter et non l'inverse. Aussi, a cité plusieurs lignes directrices pour que les personnes handicapées puissent atteindre leur autonomie à la fois dans les aéroports et tout au long du processus de service de transport aérien, soulignant que ce ne sont pas seulement des rampes et des toilettes.

Benardelli a souligné que le service d'assistance et de soutien doit être axé sur les besoins de la personne afin qu'elle puisse être insérée dans l'offre de transport. Pour lui, lorsque le support est inaccessible, créer une dépendance sur l'utilisateur, colère et isolement social. Au contraire, s'il est accessible, permet l'indépendance et l'inclusion sociale. Pour finir, l'architecte a souligné que le respect et la solidarité sont les valeurs essentielles pour qu'une prise de conscience soit possible.

Le panneau a continué le Lic. Gabriela Maffuzzi, analyste technique du département Expérience utilisateur de l'organisme de réglementation du système aéroportuaire national (ORSNA). La fonctionnaire a admis que de nombreux progrès avaient été accomplis en termes d'accessibilité grâce à sa meilleure connaissance du sujet.. Cependant, il y a toujours des carences surtout dans les infrastructures. ORSNA et ANDIS ont participé conjointement à plusieurs enquêtes menées dans différents aéroports pour analyser les améliorations possibles..

L'avocat a expliqué les progrès survenus dans les différents aéroports en ce qui concerne l'incorporation de manchons, confisqué, passerelles télescopiques et papamobiles, qui facilitent la montée et la descente des passagers vers l'avion. Aussi, a souligné l'importance de prendre conscience de l'accessibilité, parce qu'il y a des améliorations qui ne sont pas apportées parce qu'elles sont inconnues.

D'un autre côté, a expliqué les réclamations répétées qui sont reçues dans le cahier des plaintes en ce qui concerne l'accessibilité, spécifier le service de voyage, l'ascension et la descente d'aéronefs (donc du travail est en cours pour avoir plus de ressources pour cela), et l'occupation des espaces réservés dans le stationnement. Avant ce dernier, Maffuzzi a alarmé que bien qu'il y ait des règles, ils ne modifient pas les comportements, il est donc important d'améliorer l'infrastructure mais surtout, comportement des utilisateurs.

ensuite, a expliqué le Lic. Eduardo Ferrero, Responsable des opérations et des balances chez Intercargo SAC, une société d'assistance en escale argentine qui fournit des services aux principales compagnies aériennes du monde sur les vols nationaux et internationaux. Ferrero décrit, à travers une présentation, les différents équipements d'infrastructure qu'ils mettent à disposition dans les aéroports pour permettre aux personnes à mobilité réduite de monter et de descendre des avions, comme les passerelles et les rampes d'embarquement, ambulance (véhicule équipé d'une plate-forme élévatrice), Fauteuil roulant Scalamobil, bus avec rampe, parmi beaucoup d'autres.

Intercargo a également participé aux enquêtes avec Orsna et Andis. A propos, L'avocat a admis que grâce à leurs contributions, ils ont appris de manière significative de nombreux problèmes afin de pouvoir travailler de manière plus transversale auprès de l'ensemble de la population.. aussi, a mis en évidence le concept d'intégration et de transversalité des différents domaines qui permettent à chacun de grandir en accessibilité.

puis, Aldo Elias, président de la Chambre du Tourisme Argentine (CHAT), a expliqué l'importance de l'accessibilité dans le transport aérien pour le développement du tourisme. De cette manière, a affirmé que les réglementations ne suffisent pas, obligations et factures si la société ne comprend pas le vrai sens de l'inclusion. Donc, il faut y aller de manière proactive.

Pour cela, Elías a souligné qu'il est très important de sensibiliser les gens à la nécessité de développer l'accessibilité dans le transport aérien et dans tous les domaines où le tourisme est développé afin qu'il soit utilisé par tous.. Et il a souligné que non seulement les personnes liées au transport aérien doivent s'engager dans la cause, mais que tous ceux qui font partie de l'activité doivent le faire., car le développement de l'accessibilité est pertinent quand on dit que sans connectivité il n'y a pas de tourisme.

Aussi, le président du CAT a exhorté à promouvoir la visibilité du problème, qui est le point de départ du changement, puisque vous ne pouvez pas modifier ce qui n'est pas connu. Et il a ajouté que si la communauté n'est pas empathique, vous ne pourrez pas grandir ou travailler en harmonie dans la recherche d'un monde meilleur.

Compléter, Elías était disponible pour tous pour collaborer à tout ce qui était nécessaire, et a reflété que tout le monde devrait faire partie du processus de changement afin que l'accessibilité soit une réalité.

Pour terminer le panel de professionnels et commencer la présentation de personnes handicapées racontant leurs expériences sur le transport aérien, a pris la parole Dr.. Eduardo Awad, Président du Barreau public de la capitale fédérale (CPACF) et personne aveugle de leur 17 ans. Tout d'abord, le médecin a commencé sa présentation en déclarant que le transport aérien est important dans la vie de chacun., et voyager fait partie d'un droit que les personnes handicapées et non handicapées ont. Donc, estime que le tourisme fait partie d'un système, dont les liens doivent fonctionner de manière coordonnée pour être appréciés par tous.

Dans ce sens, Awad a estimé qu'il était essentiel de mettre en œuvre des politiques éducatives et que chacun s'informe sur les "droits des personnes handicapées", mieux comprendre la Convention relative aux droits des personnes handicapées, qui cherche l'égalité entre tous. L'avocat a poursuivi en disant que cette connaissance profiterait à tous les membres de la chaîne touristique, car si une personne handicapée profite de son séjour, voudra le répéter.

Basé sur votre expérience, Awad a raconté certains inconvénients qu'il a subis lors de certains de ses voyages, comme le manque d'attention personnelle des employés de l'aéroport et une mauvaise communication. Il a admis que voyager est l'une de ses plus grandes passions et qu'il continuera à le faire. Par conséquent, il était à la disposition de tous pour obtenir la visibilité du problème et l'inclusion des personnes handicapées.

Puis un petit espace de réflexion a eu lieu par Lic. Susana Ayala, conseiller juridique du médiateur du tourisme de Buenos Aires, dans lequel il a souligné l'importance du changement culturel promu à la fois par la société et par l'État. Ayala a déclaré que la loi ne change pas la réalité mais fournit le cadre juridique pour que cette réalité soit possible. Il est donc important de connaître la Convention, En raison du fait qu'il permet de porter plainte devant les tribunaux et de garantir efficacement que les personnes handicapées puissent profiter du tourisme de manière autonome.

Lorraine Monzalvez, une femme handicapée motrice, était le dernier invité et conférencier à l'événement, qui a admis avec optimisme qu'il visualise très bien la voie de l'accessibilité, unir leurs forces pour partager un vol avec inclusion. En outre, Il espère que le droit de chacun est respecté et que c'est quelque chose de quotidien et d'agréable à vivre. Il a terminé sa présentation en remerciant les participants et les organisateurs de l'événement, dans l'espoir de parvenir à un monde meilleur pour tous.

Pour clôturer l'événement, Lic. Alejandro López, Responsable de la zone de tourisme accessible de l'Office de tourisme de Buenos Aires, a mis en évidence les concepts les plus importants exposés lors de la conférence. aussi, a expliqué que l'une des plus grandes complexités de l'accessibilité est le grand nombre d'acteurs présents dans l'expérience touristique, qui amène les personnes handicapées à ne pas savoir qui est responsable de leurs inconvénients.

aussi, López a répété la nécessité de générer du contenu éducatif dans tous les domaines, et que la connaissance et l'espace critique doivent être des outils créés à partir des secteurs public et privé.

Enfin, Dra. Bruno a remercié tout le monde pour leur participation et, spécialement, de chaque exposant. Aussi, a mis en évidence le flux de travail qui se cache derrière chaque acteur et organisation en faveur de l'accessibilité, et la nécessité de promouvoir l'égalité et le respect de la dignité.

Si tu veux voir toute la journée, entrez le lien suivant:

https://www.youtube.com/watch?v=1OfwoUuAJSY